Tout s’accélère pour le centre de soins destiné à la faune sauvage !

Publié par Marie Dercamp le

Dessin Scénario perspective pour illustrer l'article : 6 mois sous le signe de l’évolution pour le centre soins pour la faune sauvage !
Dessin Scénario perspective pour illustrer l'article : 6 mois sous le signe de l’évolution pour le centre soins pour la faune sauvage !
Scénario perspective du centre de soins imaginé par nos stagiaires

Tout s’accélère pour le centre de soins destiné à la faune sauvage !

À la suite de la proposition d’un terrain par la mairie de Raismes, l’association Takoda a connu 6 mois sous le signe de l’évolution ! En effet, tout s’accélère pour le centre de soins destiné à la faune sauvage du nord de la France ! 
Plusieurs étapes se sont mises en place : premièrement, les études de terrains, financées en partie grâce à nos généreux donateurs et donatrices ont commencées.
Deuxièmement, nous menons une réflexion sur le bâtiment à l’aide des étudiantes en architecture Ophélie et Sophie. De façon à créer une structure la plus respectueuse de l’environnement possible pendant et après sa construction.
Enfin, nous avons lancé notre premier financement participatif entre avril et juin.

Les études sont désormais lancées !

Dans le but de connaître les zones à éviter pour la construction, des études du terrain sont indispensables :

  • les analyses de sols afin d’effectuer la caractérisation de zone humide de notre terrain.
  • l’inventaire faune et flore.
  • l’étude incidence Natura 2000.
  • le dossier loi sur l’eau

D’ailleurs, ces études sont menées par le bureau d’étude Eco’Logic de façon à diminuer l’impact du projet sur l’environnement.
Ainsi, elles permettront de connaître précisément les différentes zones du terrain : habitats, espèces, localisation. De ce fait, cela nous évitera de construire le centre de soins sur des espaces importants et de nuire aux animaux sauvages vivants sur le site.

Photo satellite de 2012 du terrain de Raismes pour illustrer l'article : 6 mois sous le signe de l’évolution pour le centre soins pour la faune sauvage !
Photo satellite de 2012 du terrain où sera le centre de soin à Raismes dans le nord de la France

Un bâtiment en cohérence avec nos valeurs

Parce que nous croyons à nos valeurs, nous tenions à ce que notre projet soit entièrement en accords.
Pour commencer, nous avons imaginé une structure qui répond à nos objectifs tout en étant la plus respectueuse de l’environnement possible pendant et après sa construction.

Autrement dit nous ne laissons rien au hasard ! Par exemple que ce soit pour le choix des matériaux, les techniques de construction, le devenir des déchets de construction et de déconstruction des bâtiments… Nous mettons tout en œuvre pour que la construction soit la plus réfléchie.

De plus, notre collaboration avec Ophélie et Sophie, nos stagiaires à ENSAPL (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille) se poursuit. Elles ont en charge la conception des différents bâtiments de notre centre de soins pour la faune sauvage et alimentent nos réflexions.

Notre réflexion s'articule en 3 catégories :

  • la conception du bâtiment : Nous souhaitons minimiser notre consommation énergétique. C’est pourquoi une combinaison judicieuse entre apports bioclimatiques et économies d’énergie sera calculée en fonction des usages et du bon dimensionnement des installations. Contrairement à une programmation classique, nous nous basons sur l’environnement direct du site qui définira la conception finale du centre de soins.
  • la construction : Nous souhaitons minimiser notre impact sur le sol et la biodiversité. Nous essayons d’imaginer des solutions de « construction verte » grâce à l’utilisation de matériaux biosourcées. Ainsi qu’en contrôlant les différentes étapes de l’apport du matériel à sa destruction et en réutilisant le bois coupé par exemple.
  • le fonctionnement : Nous imaginons diverses solutions de tous les jours nous permettant de réduire notre impact : récupération d’eaux de pluie, moutons en remplacement de tondeuse électriques, énergie solaire, compost…

L’étude de faisabilité, quand à elle, se poursuit par le chiffrage des travaux et la réalisation du plan de financement. En définitive, maintenant que nous avons élaboré un projet qui correspond à nos objectifs et à nos valeurs, nous devons montrer qu’il est réalisable et viable !

Esquisse 2 du centre de soins pour illustrer l'article : 6 mois sous le signe de l’évolution pour le centre soins pour la faune sauvage !
Esquisse 1 du centre de soins imaginé par nos stagiaires
Esquisse 1 du centre de soins pour illustrer l'article : 6 mois sous le signe de l’évolution pour le centre soins pour la faune sauvage !
Esquisse 2 du centre de soins imaginé par nos stagiaires

13 000m2 à réinventer pour implanter le centre de soins pour animaux sauvages !

Grâce à la mairie de Raismes nous aurons un terrain de 13 000m2 sur son territoire à aménager.
Celui-ci est considéré comme “paysage culturel” pour son passé minier car c’est là que se trouvait la fosse n°3 des mines de Vicoigne, ouverte en 1839 par la Compagnie de Bruille.

À ce jour, la ville de Raismes, ancienne commune minière souhaite réinventer sa ville en se tournant vers une logique de Transition Écologique. C’est dans ce cadre que notre projet s’inscrit dans le programme Raismes 2032.

Photo d'époque du terrain minier de Raismes pour illustrer l'article : 6 mois sous le signe de l’évolution pour le centre soins pour la faune sauvage !
Raismes - Fosse 3 des mines de Vicoigne - terrain où sera le centre de soins
Photo de 1976 du terrain minier de Raismes pour illustrer l'article : 6 mois sous le signe de l’évolution pour le centre soins pour la faune sauvage !
Raismes - 1976 - Vicoigne fosse ewbank 3 - terrain où sera le centre de soins
Photo d'époque du terrain minier de Raismes pour illustrer l'article : 6 mois sous le signe de l’évolution pour le centre soins pour la faune sauvage !
Raismes - Mines de Vicoigne - La fosse Ewebank sinistrée - terrain où sera le centre de soins

L'environnement : un bon moyen de redynamiser la ville !

D’autre part, il est important pour nous de contribuer au renouveau de ce territoire sans oublier le patrimoine historique du site. Donc, nous avons commencé à travailler sur le jardin pédagogique qui entourera le centre de soins. Son but sera de mêler le passé, le présent et l’imaginaire pour raconter le patrimoine historique, culturel et naturel du site.

Retour sur notre premier financement participatif !

Pour terminer, en avril dernier, nous avons lancé notre premier financement participatif « sauvons les animaux sauvages du Nord » qui a pris fin le 30 juin. C’est pourquoi, nous tenions à remercier infiniment nos généreux donateurs et donatrices :

Sabin Dann, Sabin Pascal, Sablé Janik, Koenig Sophie, Pilujski Joelle, Stévant Ophélie, Pham Hung, Martin-Prével Muriel, Sacquard Mélanie, Radigois Elodie, Bonet Miguel, Lefebvre Marie-José, Thévenot Colette, Hallouin Martine, Sabin Valentin, Kwiatkowski Thierry, Goulay Jacques, Mille Audrey, Sampaio Lopes Joana, Gers Elise, Sabin Anaïs, Guitton Véronique, Sabin Sabrina, Sauvage Pierre-Martin, Campo Anne-Marie, Senecaut Georges.

Pour résumer, voici les résultats en quelques chiffres :

0
récoltés
0 %
de l'objectif
0
contributeurs.trices
0
études financées

Cependant, l’argent récolté n’est pas le seul bénéfice de cette campagne. En effet, elle a également généré beaucoup de visibilité autour de notre projet.

Si bien que sur les réseaux sociaux le nombre de nos abonnés a augmenté. Puis, nous avons aussi rencontré de nouvelles personnes et structures qui sont prêtes à nous prêter main forte. Merci à eux !

Si vous n'avez pas pu participer à notre campagne et que vous souhaitez nous aider, vous pouvez faire un don !

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder